Les Origines du Carnaval dans le monde

Tic…Tac…Tic…Tac.. L’horloge tourne !

Moins de 18 petits jours avant de début des festivités. Mais avant tout, un petit cours d’histoire sur les origines du carnaval dans le monde.

Vous êtes vous déjà demandé quelle était l’origine de cette tradition largement répandue ?

Pour les Anciens, l’année débutait non en janvier, mais en mars. Le mois de mars était donc le premier mois de l’année, celui du renouveau de la nature et du réveil de la terre. Or, avant toute nouvelle création, le monde doit retourner au chaos primordial pour se ressourcer.

Les fêtes de Carnaval accompagnent le passage de l’hiver au printemps, de la mort à la vie : elles signalent le renouveau de la nature dans l’exubérance, la fantaisie et l’imagination.

Au cours des fêtes du Carnaval, toutes les individualités disparaissent sous les masques et le maquillage, permettant ainsi la confusion qui symbolise le chaos.

Étymologie

6a00d8341ce44553ef01a3fd1b1edf970bL’origine étymologique du mot Carnaval est controversée.  Quelques théories font remonter cette étymologie à « carrus navalis » (chariot naval) qui prenait part à la fête romaine d’Isis, déesse égyptienne adoptée par les romains et les grecs.
D’autres hypothèses font référence au mot latin « carnelevare », composé de « carne » (viande) et de « levare » (laisser, lever), ce qui signifie s’abstenir de viande.

 

La fonction du Carnaval

Ces fêtes se rattachaient aux traditions religieuses de la plus haute Antiquité. Elles célébraient le commencement de l’an nouveau et le réveil de la nature. Pendant quelques jours, les esclaves devenaient les maîtres, les maîtres prenaient la place des esclaves, les servants à table avaient pour permission ce qui était habituellement interdit.

Comme toute fête au sens plein du terme, le Carnaval est la négation du quotidien. Symbole même de la fête populaire, il instaure un temps pendant lequel il est possible de s’affranchir des règles et des contraintes du quotidien. Ainsi, il permet d’outrepasser les règles morales et sociales.

Symbole

masqueGrâce aux déguisements, aux masques, chacun peut oublier pour un temps la misère, la maladie, la souffrance. Chacun peut changer de condition : les hommes se déguisent en femmes, les enfants s’octroient des droits d’adultes. La réserve qui régit habituellement les rapports sociaux disparaît. Le masque de l’hypocrisie tombe : place à la satire et à l’humour !

A Carnaval, rien ne se fait sans raison : rites et masques se chargent d’une signification dont les symboles sont très divers. Par exemple, les traditionnelles batailles de confettis ne sont que la survivance de l’antique usage de répandre des graines de céréales et de riz, rites de fécondité qui subsistent dans les cérémonies de mariage des pays latins.

La célébration du Carnaval est traditionnellement marquée par des bals masqués, des  défilés de chars dans les rues et des cortèges costumés.

On peut ajouter que le Carnaval, contrairement à d’autres fêtes, est une fête urbaine. Les défilés se font dans les rues et sur les places publiques. Les participants font du bruit, de la musique, car Carnaval est une forme de contestation même si elle s’exprime dans la dérision. D’ailleurs, le fait qu’il se passe dans les villes est une indication, car la cité exprime le lieu de l’ordre: on peut donc opposer le microcosme social organisé qu’est la ville ou le village, au monde chaotique qui se situe hors des murs. Carnaval est ainsi l’expression du désordre, mais il se déroule dans le lieu de l’ordre, la ville. L’ordre et le désordre peuvent alors être perçus comme indissociables, et laisser le second s’exprimer peut être le meilleur moyen de le limiter et de le maîtriser.

En définitive, le Carnaval est l’héritier des rites d’inversion et de subversion venus de Grèce ou encore de Rome, mais il prend une dimension nouvelle en pays christianisé : il exprimerait, avant l’entrée en Carême, le dernier sursaut contre les exigences posées.

J’espère que ce petit cours d’histoire vous aura aidé à mieux comprendre les origines de cette fête que vous aimez tant.

Pour les plus courageux qui ont lu ces quelques lignes, les photos de la cavalcade de l’année dernière sont maintenant disponibles ICI

A très vite ? ;)

 

Faites tourner l'info !

  • Facebook
  • Twitter
This entry was posted in Articles. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>